Vin nouveau et vin primeur, quelle différence ?

La sortie du Beaujolais Nouveau est une ode à lart de vivre à la Française, un évènement festif où se mêlent bistrots, bouteilles de vin, apéritif, charcuteries, fromages et convivialité.

À cette occasion, Covigneron vous en dit plus, et vous explique la différence entre vin nouveau et vin primeur. En effet, on serait tenté daffirmer quil sagit du même produit. Or, la différence est bien là !

 

Méthodes de production vinicole différentes

 

Tout dabord, le vin est dit primeur lorsque sa mise en bouteille intervient l’année de la vendange. Par contre, il sagit dun vin nouveau lorsquil est mis en bouteille avant la vendange suivante. Pour rappel, la mise en bouteille se fait en règle générale entre 6 et 30 mois après les vendanges, suite à un long repos en cuve.

Un vin nouveau sera donc forcément un vin primeur, mais un vin primeur ne sera pas obligatoirement un vin nouveau.

Attention également à ne pas confondre les vins « primeurs » avec les vins « en primeur ». Le vin primeur sera vendu l’année de la vendange, contrairement au vin vendu en primeur qui qualifie le vin payé au viticulteur 2 ou 3 années avant même sa livraison et sa mise en bouteille. Cet investissement risqué pour les négociants concerne surtout les grands vins toujours en cours de vieillissement en barriques. Les acheteurs misent sur la renommée de certains grands crus et sur les tarifs pratiqués lors de leurs précédentes commercialisations.

La pratique du vin vendu en primeur trouve sa source dans la région viticole du Bordelais, avant son extension au sein dautres régions comme le Sud Ouest, la Loire, la Bourgogne ou encore le Languedoc. Cest dans le Beaujolais que le vin primeur a quant à lui été lancé pour la première fois.

 

Le Beaujolais, vin nouveau ou vin primeur ?

 

Sur le plan technique et en se référant à la réglementation AOC, il y a un vin qui répond à la fois au critère de vin primeur et de vin nouveau. Il sagit du Beaujolais nouveau, mis en bouteille avant la saison printanière mais aussi avant les vendanges suivantes. 

Le Beaujolais nouveau est commercialisé dès la fin du stade de vinification. Cette tradition nous vient du XIXe siècle, lorsque la fermentation du vin se produisait dans les tonneaux ouverts durant leur transport entre la Saône et Lyon.

Le vin nouveau puise ses origines dans le Beaujolais et dans son cépage, le gamay noir à jus blanc, propre à produire un vin dune saveur fruitée exceptionnelle. Lappellation existe depuis 1951 suite à une décision réglementaire autorisant sa commercialisation avant lheure.

Il faut savoir que la moitié de la production de Beaujolais est destinée à l’étranger. Ainsi, près de 450 mille hectolitres de Beaujolais nouveau envahissent les marchés vinicoles du monde entier, à partir du 3ème jeudi du mois de novembre à minuit.

Une part importante de la production part en Asie. On y retrouve de nombreux amateurs de vin rouge, aussi bien gourmands des arômes épicés du Syrah, que des bouquets fruités du Gamay. Ce sont dailleurs les Japonais, avantagés par le décalage horaire, qui peuvent se targuer de clamer avant les Français : « Le Beaujolais Nouveau est arrivé !». 

 

Les conditions d’une production réussie

 

Le vin nouveau figure en 1ère position lorsquil sagit de trouver un cru de qualité fait en seulement 3 semaines. Ainsi, sa saveur dépend de la clémence du climat, du caractère naturel de la fermentation, mais aussi du respect des doses autorisées en apport de produits chimiques.

La culture de la vigne dans le Beaujolais passe tout dabord par le cépage gamay, et la technique de vinification qui consiste à utiliser les grappes entières. Cela confère au Beaujolais Nouveau la fraicheur et les arômes de fruits rouges ou de mûre quon lui connait bien. Quant à ceux de banane ou parfois même de bonbon, ils sont simplement dus à lajout de levures chimiques. 

Traditionnellement, cest le processus de macération semi-carbonique qui est associé au Beaujolais nouveau.

La macération du raisin se déroule de trois manières différentes selon lendroit de la cuve où se situent les grappes. En haut, loxygène est progressivement remplacé par le gaz carbonique, permettant lapparition des premiers arômes spécifiques. Au centre de la cuve, les tiges et les baies macèrent dans leur jus, libérant ainsi les tanins, les composés aromatiques et la couleur du vin. Enfin, le fond de cuve donne vie à divers microorganismes qui transforment le jus de raisin en alcool et en gaz carbonique, créant un phénomène appelé fermentation alcoolique. 

Cependant, pour un gain de temps et un apport en arômes fruités plus important, on pratique également la macération carbonique dans une cuve saturée en CO2.

Si le Beaujolais nouveau représente environ 55 millions de bouteilles, il équivaut au tiers de la production vinicole. Il est le seul à pouvoir être écoulé à un rythme aussi rapide, ce qui place sa région en première ligne en termes de rentabilité viticole.

La seule difficulté se trouve certainement du côté de la concurrence. Elle est devenue très rude au vu des autres régions qui sont aussi passées à la production de vin nouveau ou de vin primeur.

 

Les vins de pays primeurs ou nouveaux

 

Il existe bien dautres vins que le Beaujolais Nouveau, se distinguant tous par leur caractère frais et fruité, et dont la belle robe rubis violacée trahit la jeunesse.  

Des vignobles tels que le Mâcon, les Côtes du Rhône, le Muscadet, le Gaillac ou encore la Touraine, ont depuis de nombreuses années la possibilité de commercialiser une partie de leur production en tant que vin primeur ou nouveau. Leur réglementation est cependant très encadrée et ils doivent tous bénéficier dune AOC ou dune AOP pour être sur le marché à la mi-novembre.

Leur étiquetage devra obligatoirement comporter les caractéristiques du millésime, ainsi que le terme « primeur » ou « nouveau ». De plus, ils doivent bénéficier dun agrément de la part dune commission spécialement chargée de la dégustation.

Sachez quil existe même des vins primeurs ou nouveaux commercialisables le troisième jeudi doctobre, soit un mois avant le Beaujolais Nouveau. 

Leur mise sur le marché avant les autres vins de pays est possible à condition de bénéficier de la qualification IGP.  Ils sont sujets aux mêmes conditions d’étiquetage que les vins dappellation dorigine contrôlée.

Enfin, ne possédant ni la structure puissante, ni la complexité aromatique de certains crus, ces vins jeunes et fruités ne sont pas des vins de garde. À ce titre, ils raviront vos papilles pendant à peu près 12 mois, mais guère plus. Alors nattendez plus et passez à la dégustation !

Covigneron vous explique tout sur le vin