Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)


Nouvelle box cadeau.

Certificat de parrainage sous 2h par Email
+ envoi suivi sous 24h

« Merci à cette famille incroyable de gentillesse et de partage pour l’ amour de leur métier »

«Très bon accueil simple décontracté. Atelier de vendange avec les vendangeurs du domaine très sympa. Présentation des chais et cuverie. Très bien»

«Domaine Familial très professionnel… à recommander pour passer des moments formidables…»

Les vendangeurs vous le diront, la récolte du raisin est loin d’être une tâche facile. Il faut attendre le bon moment pour la faire, puis la faire bien. Ce bon moment vient parfois rapidement et parfois plus tôt que prévu.

Il faut le vivre pour le comprendre, mais les quelques conseils que nous allons vous présenter vous donneront une petite idée.

Quand peut-on récolter le raisin ?

La période de la vendange dépend de plusieurs facteurs, dont la zone géographique et les conditions météorologiques. En France, la vendange se fait entre septembre et octobre. Mais il se peut aussi que la récolte commence en fin août. En effet, c’est à partir de la mi-août que commence le suivi de la maturation.

Mais avant de décider vous-même quand faire vos récoltes, sachez que le calendrier de la vendange est régi par les organismes spécialisés. Ainsi, la date du début est fixée par l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) en se basant sur la teneur du sucre du raisin. Les dates peuvent même varier d’une commune à l’autre dans une seule région, le préfet de la région donne alors son accord pour commencer les vendanges.

Quel est le bon moment pour le faire ?

Comme on a dit, les vendangeurs surveillent le raisin à partir de la mi-août et attendent qu’il atteigne le degré de maturité optimal pour le vendanger.

Si la récolte du raisin se fait trop tôt et qu’il n’est donc pas assez mûr, l’acidité primera sur le sucre et le vin sera dur, mordant et avec le temps lourd et pâteux. Si vous récoltez trop tard, raisin trop mûr, le goût du vin sera altéré par les grappes pourries qui passent. Vous obtenez un vin mou et peu frais.

Il faut donc récolter au moment de la maturité optimale, quand l’équilibre entre le sucre et les acides est parfait. Pour y arriver, il faut analyser, goûter et observer !

Analyser le jus

Vous n’aurez pas besoin d’un laboratoire pour analyser le jus de raisin, un petit appareil de poche est suffisant.

Vous prenez donc le jus d’un échantillon de raisin et vous mesurez son taux de sucre à l’aide d’un réfractomètre. Une concentration en sucres qui dépasse les 200g/l est signe d’une bonne maturité. La valeur idéale dépend du type de vin à produire.

Goûter raisin et grains !

La meilleure façon de connaître si le raisin est prêt à être vendangé est de le goûter. Vous direz que les analyses sont plus exactes, mais un vendangeur connaît très bien le goût d’un raisin bien mûr et équilibré en sucre et en acidité. Tous ne le font pas évidemment, il faut de l’expérience pour cela.

La couleur des grains est un autre indice, ils doivent en effet être de couleur auburn.

Récolte du raisin : observer la météo

On ne rate pas les bulletins météo lors des vendanges. Il se peut en effet que des conditions météorologiques particulières viennent accélérer (le mauvais temps arrive) ou retarder (le beau temps arrive) la récolte.

Parfois quand le temps est humide, les vendangeurs sont obligés de faire la récolte du raisin même s’il n’est pas assez mûr, car la pourriture est très rapide.

Au final, vous avez le choix entre vendange manuelle et mécanique. La vendange mécanique s’est beaucoup évoluée pour inclure également un tri efficace, mais les coûts restent très élevés, inadaptés pour de petits vignobles.

Envie d’en savoir plus sur les vendanges et le vin ?
Découvrez nos parrainages de pieds de vigne

Vendanges : le calendrier 2017

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This