Le vin chaud

Le vin chaud, c’est toujours au moment des fêtes de fin d’année mais également des marchés de Noël qu’il fait sa grande apparition. Mais d’où nous vient cette tradition de consommer un vin chaud ? Ce mélange de fruits et d’épices.

LES ÉPICES DANS LE VIN, UNE TRADITION QUI REMONTE À L’ANTIQUITÉ

L’association du vin et des épices remonte à l’époque romaine. Les Romains ajoutaient du miel, du poivre, du laurier, des noix et des dattes. Cette boisson se prénommait Conditium Paradoxum. Elle était consommée lors des banquets pour faciliter la digestion. Les repas étant bien trop copieux à l’époque.

L’extension de l’empire romain a permis de populariser les vins épicés dans toute l’Europe. Si cette pratique existait, ce n’était pas uniquement pour ses vertus gustatives et digestives mais également parce que les épices et autres ajouts permettent au vin de se conserver plus longtemps sans s’oxyder. On connaissait déjà tous la conservation des aliments par le sel. Mais la conservation d’un alcool par l’épice était une sorte de petit miracle à l’époque. 

C’est dans le courant médiéval que des variantes de la recette ont fait leur apparition. Plus sucrées et comportant plusieurs épices comme le clou de girofle et la cannelle. Ces boissons portaient le nom d’hypocras. L’usage de servir le vin épicé chaud pendant la période hivernale nous vient de l’Europe du Nord et de l’Est. Cette tradition est encore très populaire dans les pays germaniques lors des marchés de Noël allemands, alsaciens et autrichiens. Mais ce n’est plus seulement le cas, cette tradition s’est considérablement étendue dans nos stations de ski et nos chalets, devenant la boisson qui réchauffe et qui réconforte après un effort physique.  

LE VIN CHAUD : AUTANT DE TRADITIONS QUE DE RECETTES

La recette la plus populaire du vin chaud est celle préparée avec une base de vin rouge à laquelle on ajoute d’épaisse tranche d’orange, des épices (cannelle et parfois du clou de girofle) et que l’on met à chauffer. La préparation ne doit jamais bouillir mais frémir. Néanmoins, comme toujours, chaque pays possède sa propre recette. En Pologne, elle se rapproche de la recette romaine avec du miel, tandis qu’en Scandinavie, on associe au vin de l’alcool de céréales ou de la vodka ! Cette boisson est également nommée le punch suédois en Allemagne.

SERVICE DU VIN CHAUD

L’idéal est de servir le vin chaud épicé dans de petites tasses en verre. Vous pouvez y ajouter une petite touche décorative en y insérant un bâton de cannelle et une rondelle d’orange. Vous pouvez conserver votre vin épicé au réfrigérateur quelques jours, il gagnera même en saveur. Il vous suffira de le faire réchauffer, sans le faire bouillir !

Notre recette favorite :

  • 1,5L de vin rouge
  • 150 g de sucre roux
  • Une orange
  • Un zeste de citron et d’orange
  • Quelques bâtonnets de cannelle
  • Des clous de girofle 
  • Noix de muscade râpée

L‘équipe Covigneron vous souhaite une bonne dégustation ! 

Covigneron vous explique tout sur le vin