Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Covigneron Survol Domaine de rabelaisDes vignes au Château de Chaumont
en passant par le Domaine de Rabelais !

Certificat de parrainage sous 2h par Email
+ envoi suivi sous 24h

« Merci à cette famille incroyable de gentillesse et de partage pour l’ amour de leur métier »

«Très bon accueil simple décontracté. Atelier de vendange avec les vendangeurs du domaine très sympa. Présentation des chais et cuverie. Très bien»

«Domaine Familial très professionnel… à recommander pour passer des moments formidables…»

vin blanc sec

Depuis des millénaires, l’humanité produit et consomme du vin. Chaque continent, pays, et même région possède ses particularités en terme de viticulture, et au fil du temps certains se sont démarqués. Le vin se distingue en trois grandes catégories liées à sa couleur, le rouge, le rosé, et le blanc. Chacun possédant ensuite ses propres caractéristiques, en fonction de l’endroit où il est produit et son degré d’alcool. Le vin blanc se distingue à lui seul en cinq catégories : le vin blanc sec, le vin blanc moelleux ou liquoreux, le vin blanc effervescent, le vin blanc muté, et le vin blanc fortifié. Le vin blanc sec est celui dont on parle lorsque l’on ne catégorise pas le vin blanc, il est celui auquel tout le monde pense lorsque l’on parle de cette couleur de vin.

Qu’est ce qu’un vin blanc sec ?

Il existe de nombreux types de vins blancs, l’un des plus connus et consommé, est sans nul doute le vin blanc sec. Il est l’un des vins les plus délicats à élaborer du fait que son équilibre tient seulement sur l’acidité et l’alcool. Sa particularité, est qu’il est issu d’une fermentation totale du moût, qui est le produit obtenu par le pressurage des grains de raisin, et dont on obtiendra le jus. Il doit également contenir moins de 2 grammes de sucre par litre d’alcool, soit moins de 0,2%.

Ce niveau sera déterminé en fonction de la période de vendange, et la teneur en sucre que possède déjà le moût. C’est en obtenant le parfait équilibre entre les deux que l’on parvient à maîtriser la fabrication d’un vin blanc sec.

Comment est-il fabriqué ?

De nombreux pays produisent et consomment du vin blanc, tel que les États-Unis, l’Espagne, La Suisse, l’Allemagne, etc… La France est l’un des plus gros producteurs viticoles au monde, son vin blanc est produit dans différentes régions, qui en fonction de leur climat et de la qualité de leur terre, donneront au vin un gout particulier. Bien que chaque viticulteur ait ses propres méthodes et techniques, il existe cinq étapes nécessaires à la fabrication du vin.

1. La vendange

Première étape cruciale pour garantir un vin de qualité, la vendange correspond à l’époque de l’année à laquelle les grains de raisin seront récoltés. Elle déterminera la suavité, l’acidité, et la saveur du vin. Pour déterminer le moment idéal de vendange, la météo et le goût du raisin sont importants, ce sont les méthodes traditionnelles, mais de nos jours, on peut également compter sur la science pour nous aider. Avec ces trois techniques combinées, on pourra déterminer le goût et le taux de sucre de la future production. Pour vendanger, il existe deux méthodes, celle à la main bien plus respectueuse du vignoble, ou à la machine, bien plus rapide. Les grains sont ensuite triés, afin d’écarter ceux pas assez mûrs ou pourris.

2. Le foulage et le pressurage

C’est à cette étape que l’on obtient le moût, grâce aux presses mécaniques qui écrasent le raisin. Pour le vin blanc, les grains sont pressés rapidement afin de séparer le jus des peaux. Cela a pour but d’empêcher que le vin ne se colore.

3. La fermentation

C’est le moment ou le moût va commencer à prendre son goût, et sa teneur en alcool. Il commence à fermenter au bout de 6 à 12 heures à l’air, grâce aux levures sauvages naturellement présentes, mais on peut également y ajouter de la levure industrielle pour apporter de la consistance. La fermentation dure jusqu’à ce que tous le sucre soit transformé en alcool, ce qui donnera le vin sec.

4. La clarification

Lors de cette étape, les résidus solides tels que les tanins ou reste de levure sont retirés. On transfère alors le vin dans un réservoir en fût de chêne ou en cuve d’acier inoxydable, il s’agit de la « décuver ». Le vin sera ensuite clarifié par collage ou filtration, une fois clarifié, il sera une nouvelle fois décuvé puis préparé pour la maturation ou la mise en bouteilles.

5. La maturation et mise en bouteille

À cette étape de la vie du vin, le vigneron a le choix entre laisser le vin vieillir encore, ou bien le mettre directement en bouteille. Pour continuer sa maturation, on utilise traditionnellement des fûts de chêne, ou bien des cuves en acier, cette dernière option étant la plus utilisée pour les vins blancs. En vieillissant, le vin donnera un autre goût, et pour certaines grandes cuvées de qualité, il prendra de la valeur.

Pour la mise en bouteille, les vins sont fermés grâce à un bouton de liège, ou une capsule à vis selon la préférence du vigneron, il pourra ensuite également continuer sa maturation en bouteille, avant d’être mis en vente.

Comment bien choisir un vin blanc sec ?

Il existe une telle variété de vin, qu’il est souvent bien difficile de savoir lequel choisir. Rien qu’en France, il est difficile de retenir tous les cépages existants. Heureusement, il existe des « valeurs sûres » que tout le monde connaît, tel que le Chardonnay, le Sauvignon, ou le Pinot blanc. Le choix du cépage est un élément à ne pas négliger, en fonction de la région ou du pays, le goût et le caractère du vin sera différent.

Si vous devez choisir un vin blanc sec pour un repas, choisissez celui ayant la même origine que les mets que vous servez, et servez vos vins de plus léger au plus puissant en bouche. Pour ne pas vous tromper, rappelez-vous que le vin blanc s’allie parfaitement avec du poisson, mais aussi avec la volaille, les viandes blanches, mais également le fromage.

Il faut également respecter une bonne température afin de le servir dans les meilleures conditions de dégustation. Un vin sec aromatique se servira entre 10 et 12 degrés, quant aux autres vin secs, ils se serviront entre 12 et 14 degrés permettant à leurs arômes de se révéler.

 

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This