Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Victor Vermorel

Parlons aujourd’hui d’un homme qui a marqué l’histoire de la viticulture, il s’agit de Victor Vermorel. Retraçons un peu l’histoire de ce monsieur qui a su se faire un nom dans le domaine du vin.

Ses débuts et ses premières victoires

Victor Vermorel est né en 1848, à Beauregard, dans l’Ain. Son père, Antoine, possède un atelier où il invente de nouveaux outils agricoles. Cela intéresse beaucoup Victor.

En 1871, de retour de la guerre, Victor Vermorel reprend l’entreprise paternelle, son père étant décédé un an auparavant. En parallèle de ses nouvelles responsabilités, Victor aime à participer à la vie politique des débuts d’une nouvelle république.

En 1880, de nombreux viticulteurs de la région du beaujolais se trouvent ruinés à cause du Phylloxera, un puceron qui infeste les pieds de vignes et entraînent leur mort. Vermorel cherche alors un moyen de lutter contre ce fléau. Pour cela, il participe à des congrès, rencontre des chercheurs, se documente.

En attendant de trouver une solution pour lutter contre ce fléau, il créé la revue « Progrès Agricole et Viticole » afin que les agriculteurs et viticulteurs de la région soit informés des problèmes et des solutions existants.

En 1883, il trouvera un moyen de lutter contre le Phylloxéra, grâces à des greffes issues de vignes américaines, qui ne craignent pas ce nuisible.

Mais l’Amérique ramène aussi son lot de problèmes, et avec lui le Mildiou, en 1884. Vermorel mettra quatre ans à trouver une solution, mais c’est finalement en 1888 qu’il fera la démonstration de sa nouvelle invention, l’Eclair. Un pulvérisateur permettant de lutter contre le Mildiou.

Ses expérimentations

Suite à cela, il achète une propriété et en fait une station viticole pour étudier la vigne. Puis en 1891, il agrandit son champ d’expérimentation en rachetant le Château du Convert. Il pourra ainsi mener de nouvelles expériences, et pour diffuser ses résultats, il créé tout simplement une revue nommée « La revue trimestrielle de la station viticole ».

En 1894, il créé une nouvelle revue « Internationale de viticulture et d’œnologie ».

En 1900, toujours dans le but de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les vignerons, il fait construire un observatoire météorologique afin d’étudier la grêle.

L’année suivante, en collaboration avec le scientifique Pierre Viala, il publie son œuvre phare, une étude de la vigne, en sept volumes, pour un total de 32 000 pages. Cette œuvre, présente plus de 50 000 cépages différents, du monde entier. Elle est issue d’un travail de recherche qui a duré plus de dix ans, et mobilisant plus de 90 scientifiques.

En 1907, il reprend la politique en étant élu conseiller général du canton de Villefranche. L’année suivante il accède au poste de Maire de Liergues, puis en 1909, il devient sénateur du Rhône.

Victor Vermorel est décédé en 1927, à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône.

 

(Re)Découvrez le concept Covigneron

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte