Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

« Merci à cette famille incroyable de gentillesse et de partage pour l’ amour de leur métier »

«Très bon accueil simple décontracté. Atelier de vendange avec les vendangeurs du domaine très sympa. Présentation des chais et cuverie. Très bien»

«Domaine Familial très professionnel… à recommander pour passer des moments formidables…»

Vendanges Covigneron Château Saint Sernin

Inattendue, c’est le moins que l’on puisse dire concernant l’arrivée précoce des vendanges 2018. Après la vague de gel et autres aléas climatiques, les viticulteurs ne s’attendaient pas à ce que les bourgeons produisent déjà. Pris de court, leur réactivité a été mise à rude épreuve pour organiser le début des vendanges en avance.

Un phénomène de plus en plus fréquent

Déjà subi en 2015 puis l’année dernière, la vigne avait fait des siennes obligeant ainsi les vignerons à prendre des dispositions en urgence pour assurer des vendanges à temps. En effet, ils ne pouvaient pas attendre la date fixée au risque d’avoir un raisin trop mature. La chaleur et l’humidité printanière sont donc les grands responsables de cette fleuraison précoce. Les vignerons se voient alors procéder au palissage, c’est-à-dire au redressage des grappes naissantes et à leur ventilation, plus tôt que prévu.

En plus de devoir ajuster leur programme, ils doivent aussi avancer les vendanges qui s’annoncent cependant abondantes et d’excellente qualité. En Champagne, pour la première fois depuis 1893, les vendanges sont annoncées pour le 25 aout. En raison des changements météorologiques, les chercheurs ont constatés que la date « officielle » des vendanges a déjà été avancée de 10 jours sur une période de 25 ans.

Cette constatation ainsi que les vendanges précoces successives mettent à mal le calendrier prévisionnel des vignerons qui doivent s’organiser rapidement au vu de l’évolution extrêmement rapide de la récolte.

Une organisation dans l’urgence

En plus du palissage, qui demande déjà aux viticulteurs un travail manuel de grande ampleur voire très grande selon la taille de l’exploitation, ils doivent en même temps recruter les vendangeurs. Les habitués doivent donc prendre leur disposition pour avancer leurs venues si cela est possible et les nouveaux arrivants doivent être recrutés.

Cependant, face à l’urgence et au manque de temps, les vignerons se sont tournés vers Internet dés les premiers signes avant coureur de ce phénomène qui tend à devenir récurrent. Néanmoins, la rapidité à laquelle les bourgeons sont passés de l’état de fleurs à celui de petites grappes fait craindre aux viticulteurs de manquer de temps et surtout de bras au moment où il faudra procéder à la récolte du raisin.

Les vendanges en avance ont longtemps été associées aux étés chauds et secs, pourtant ces dernières années l’humidité a été de mise. Cette modification rend donc difficile les prévisions traditionnelles.

La récurrence de ce phénomène obligera certainement les viticulteurs à s’organiser plus précocement les années qui arrivent. En effet, en plus d’avoir des vendanges de plus en plus tôt, les aléas climatiques ne peuvent être prévus et donc obligent les producteurs à être sur l’eau-qui-vive afin de ne pas rater la récolte en vendangeant la vigne trop tardivement à cause d’un manque d’effectifs.

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This