Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

choisir le vin

 

 

C’est aux Etats-Unis que des scientifiques ont découvert une molécule végétale présente dans le vin rouge. Celle-ci aurait des effets bénéfiques contre la dépression et l’anxiété.

 

Une molécule contre “l’hormone du stress”

 

Bien que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, des effets de bien-être peuvent se faire ressentir après avoir dégusté un verre de vin rouge. Cette sensation serait due au resvératrol, un tanin présent notamment dans le raisin.

Le resvératrol aurait, en effet, le pouvoir de bloquer la corticostérone. Appelée aussi “hormone du stress”, elle est libérée en trop grande quantité par notre cerveau lorsque nous nous retrouvons dans une situation anxiogène.

Cette étude, menée par l’université de Buffalo et publiée dans la revue scientifique Neuropharmacology pourrait signifier une grande avancée dans le traitement de la dépression et des troubles anxieux.

Actuellement, aucun laboratoire ne tirerait partie de ce tanin. Aujourd’hui, les antidépresseurs sont à base de sérotonine ou de noradrénaline. Et “seulement un tiers des patients traités avec ces molécules sont en rémission complète”, explique Ying Xu, co-auteur de l’étude.

 

A consommer avec modération

 

Pour autant, même si boire un verre reste un moment très agréable, vous conseiller de soigner une éventuelle pathologie avec une du vin rouge ne serait pas prudent.

Composé d’alcool et de sucre, il comporte des risques pour votre santé.

Toutefois, isolé du vin rouge, comme c’est déjà le cas dans certains compléments alimentaires, le resvératrol mériterait d’être exploité dans le traitement de ces pathologies. Diminuer l’anxiété, réduire les pertes de mémoire chez les seniors ou soigner un état dépressif, cette molécule pourrait être un remède plus efficace que les traitements actuels.

Ce n’est pas aujourd’hui que les médecins prescriront un excellent Bordeaux ou un Bourgogne millésimé à leurs patients présentants des troubles de l’anxiété, mais cette découverte représente un belle avancée dans le traitement de cette maladie insidieuse et tabou.

Mais rien ne vous empêche d’en déguster un verre… Avec modération bien sûr !

 

Pour tout savoir sur le vin

 

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte