Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Cadeau vin Covigneron

Certificat de parrainage sous 2h par Email
+ envoi suivi sous 24h

« Merci à cette famille incroyable de gentillesse et de partage pour l’ amour de leur métier »

«Très bon accueil simple décontracté. Atelier de vendange avec les vendangeurs du domaine très sympa. Présentation des chais et cuverie. Très bien»

«Domaine Familial très professionnel… à recommander pour passer des moments formidables…»

sous-solage

© Rochard-terrassement-assainissement.com

La tendance est à l’écologie et le sous-solage des parcelles de vignes est de plus en plus en vogue. Néanmoins, même si cette technique peut se révéler miraculeuse, il est important d’étudier en profondeur le terrain afin d’éviter les mauvaises surprises. En effet, le sous-solage peut être complètement contre-productif et causé des dégâts irrémédiables.

Le sous-solage, qu’est-ce c’est ?

Le sous-solage est une pratique très répandue dans le secteur agricole qui consiste à rendre perméable le sol exploité. Cela passe par une amélioration du drainage naturel ainsi qu’une optimisation de la capillarité de l’eau de façon horizontal après labourage des sols. L’objectif du sous-solage est de lutter contre le lissage et la création de parcelles de terre compactes sous la labourée.

Néanmoins, bien que très efficace lorsque cela est nécessaire, le sous-solage peut se révéler être une véritable catastrophe si le terrain n’en a pas réellement besoin. C’est pourquoi, il est indispensable de procéder à un diagnostic approfondi du domaine avant de se lancer.

Cette étude passe par la vérification de l’état de compactage des sols qui peut être réalisée avec une simple tranchée. De cette façon, on peut voir l’état de la terre en profondeur et définir si le sous-solage est nécessaire. Si oui, la terre blanchâtre reconnaissable et mal oxygénée sera remuée uniquement sur les zones où le besoin se fait sentir.

Le sol, la nouvelle réoccupation des vignerons

Avec l’arrivée de l’agroécologie et les nouvelles méthodes naturelles pour protéger les ceps et accroître leur productivité, les vignerons sont de plus en plus attentifs à la qualité des sols. Naturellement, le sous-solage devient une des alternatives proposées pour améliorer durablement la qualité des terrains.

Bien que certains vignerons y soient opposés préférant laisser à leurs terres leur état naturel, d’autres pratiquent un sous-solage pour les rendre meilleures. Il est cependant très important de considérer l’état du terrain, tassé ou non, avant d’y procéder. Il s’agit d’une réparation du terrain et non d’une transformation, cette notion est souvent confondue et peut être à l’origine de dégâts. Par habitude ou par imitation, les vignerons le font sans analyser la nature de leurs vignes.

Parfois, le sous-solage donne un résultat contraire à celui attendu et tasse encore un peu plus de terrain. En finalité, la terre est moins aérée et par conséquent les récoltes moins grandes. La vigilance est donc de mise lors d’un sous-solage et un diagnostic presque obligatoire pour éviter les mauvaises surprises. Un tassement peut par exemple se créer, les matières organiques seront enfouies et la terre peu ou pas fertile sera remontée à la surface.

Découvrez le concept Covigneron pour tout savoir sur le vin

 

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This