Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

phylloxera

© viticulturevignoble.fr

Introduit en France le siècle dernier, le phylloxéra, un puceron dévastateur pour la vigne. Les vignerons de l’Hexagone doivent y faire face. Ce mal qui semblait pourtant endormi depuis un bon moment n’est qu’une épée de Damoclès au-dessus de la tête des producteurs qui craignent une recrudescence du phylloxéra, surtout pour ceux souhaitant le retour au franc de pied.

Un insecte silencieux et destructeur

Bien que depuis quelques années, les pieds de vignes importés d’Amérique sont presque complètement résistants à ce parasite destructeur, le retour au franc de pied pourrait réveiller ce monstre minuscule jusque là en sommeil. Néanmoins, cette nouvelle qui a quelque peu alarmé le monde viticole se doit être tempérée. Le retour en force du phylloxéra ne signerait pas son invasion dans le vignoble français. En effet, seul les vignerons ayant planté des francs de pied s’exposent à une attaque de la part de cet insecte sans risquer de contaminer les vignobles environnants.

Afin de trouver une solution qui puisse contenter les uns et rassurer les autres, l’INRA de Bordeaux planche depuis 2013 sur l’étude de ce parasite et suit de près son évolution ainsi que sa présence sur le territoire.

Cependant, face à la volonté grandissante des vignerons souhaitant réintroduire le franc de pieds en France et en Europe, il faudra trouver un moyen efficace de lutter contre cet insecte.

Le franc de pieds, un retour aux sources

Le retour au franc de pied s’explique par le come-back de l’ancestral dans l’agriculture générale. En effet, depuis quelques années, on observe dans différents domaines l’émergence ou plutôt l’expansion des anciennes variétés longtemps mis de côté à cause de leur fragilité au profit des variétés nouvelles, plus résistantes et bien entendu transformées.

Dans le secteur vinicole, on parle aussi d’une puissance gustative d’antan qui passe donc par la réinstallation du franc de pied. Cette initiative des vignerons, souvent saluée par la presse, ne prend cependant pas en compte l’aspect global qui comprend alors la possibilité d’une recrudescence des attaques de phylloxéra sur les vignobles cultivant à nouveau ce type de ceps. 

Actuellement, il n’existe pas de remède contre cet insecte. Cependant comme le rapporte un constat de l’IFV, le phylloxera a besoin d’un sol argileux pour se développer. Une culture sur un sol sableux serait donc un moyen de minimiser les risques d’invasion pour les viticultures de franc de pied.

Néanmoins, comme le signale les scientifiques de l’INRA de Bordeaux, il ne serait pas impossible de voir arriver dans les vignobles français et européen un pied de vigne résistant tout en étant made in France.

Découvrez le concept Covigneron 

 

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte