Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

millésimes

« Millésime : nombre servant à désigner une année. », telle est la définition de ce mot. Néanmoins, en oenologie, le millésime peut être bien plus qu’une simple année : il peut s’agir de l’année exceptionnelle, celle durant laquelle la récolte a été hors du commun. Cependant, bien qu’une année peut être exceptionnelle pour l’un, elle ne l’est pas pour tous.

Comment s’y retrouver parmi tous ces chiffres et tous ces domaines ?

Un chiffre parlant

Quatre chiffres qui peuvent en dire long, voici ce à quoi sert un millésime. Au delà de l’aspect purement pratique, la date inscrite sur l’étiquette d’une bouteille indiquant l’année de vendange et de récolte permet aux amateurs de vin de savoir si oui ou non il s’agissait d’une année particulière. Bien sûr, être informé sur les années exceptionnelles est la condition sine qua none pour que cette petite inscription vous soit utile.

De plus, il faut avoir conscient qu’une excellente année dans le Bordelais ne le sera probablement pas dans le Languedoc. Il ne faut donc pas faire de généralités même s’il s’agit du même terroir.

Cette indication numérique peut aussi être utilisée pour prédire la façon dont un vin évoluera dans le temps selon son année de production et ainsi permettre aux amateurs de l’ouvrir et le déguster lorsqu’il sera gustativement parlant à son apogée.

La pluie et le beau temps

La qualité du raisins récoltés dépend de la composition du sol, du cépage cultivé mais aussi et surtout de la météo. En effet, les conditions météorologiques ont un impact direct sur la quantité de raisins produite et principalement sur sa qualité. Ses variations changent donc le rendu final du vin et ce malgré les efforts des vignerons pour lisser au maximum leur vin d’une année à l’autre afin d’apporter une constance gustative.

Par exemple, une année ensoleillée entrainera inévitablement le développement de raisins chargés en sucre et donc un vin au taux d’alcool supérieur tandis que de nombreux épisodes pluvieux gorgeront le raisin d’eau et les arômes du vin seront bien moins concentrés. 

Une comparaison originale

Pour déterminer s’il s’agit d’une année exceptionnelle ou non, se baser sur les variations météorologiques ne suffit pas. Il faut donc un autre point de comparaison et ce dernier n’est autre que le vin en lui-même.

Les plus expérimentés dégusteront donc le même vin, c’est-à-dire issu du même domaine et de la même cuvée, mais d’années différentes. On commencera par le plus jeune pour finir par le plus vieux. Ainsi, cette dégustation dite « verticale » permet de faire ressortir les années particulièrement prestigieuses.

Des années d’exception

Afin de s’y retrouver, vous pouvez consulter de nombreux sites web qui répertorient par année et par région viticole les meilleurs vins.

Source : Idealwine.com

 

Découvrez le concept Covigneron

 

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte