Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

météo et vignes

 

La vigne est une plante délicate qui requiert un climat favorable pour se développer. On pourrait penser que les raisins ne peuvent pousser que sous un soleil et une brise méditerranéens. En réalité, ils s’adaptent sans aucun mal aux environnements intermédiaires comme le climat continental, atlantique ou plus étonnant encore montagnard. De plus, plusieurs caractéristiques sont à considérer en dehors des traditionnelles tendances météorologiques.

Mais alors quelles sont les conditions climatiques idéales à la culture de la vigne ?

 

Un climat différent par régions viticoles

 

Sans surprise, le climat méditerranéen est le adapté à l’exploitation de la vigne. En effet, la différenciation marquée des saisons et la chaleur ambiante alliée à l’humide est extrêmement propice au développement viticole. En France, ce climat se retrouve principalement en Provence et dans le Languedoc-Roussilon mais aussi en Italie, en Grèce ou encore dans la Péninsule Ibérique. 

Grâce aux périodes alternant entre hivers très froids et étés très chauds, la Bourgogne ou la Champagne sont des régions vinicoles connues, tout comme la Hongrie et l’Allemagne. Le climat continental est donc aussi favorable à la vigne, il en est de même pour celui atlantique qu’on retrouve à Bordeaux, dans le Sud-Ouest et à Anjou. Ce dernier, aussi présent au Portugal, se caractérise par la douceur des températures et les précipitations importantes.

Étonnant, le climat montagnard peut aussi être propice à la viticulture, à condition bien sûr de cultiver la vigne sur les versants ayant un ensoleillement conséquent.

 

D’autres influences

 

Tous les amateurs de vin le savent : les millésimes sont issus des variations météorologiques favorables de la région dans lesquels ils sont produits. Chaleur, luminosité et précipitations doivent donc être parfaitement équilibrées pour obtenir ces grands crus. Ces trois caractéristiques influent favorablement ou non sur la récolte. Ainsi la température a une importance considérable. En effet, en cas d’hiver trop froid et donc de gel, la vigne peut être irrémédiablement endommagée. Il en est de même lors des températures trop hautes accompagnées de sécheresse qui entraînent un ralentissement voire un arrêt du développement de la vigne.

À cela, on doit ajouter l’intensité de la lumière ou plutôt de l’ensoleillement. Indispensable à la photosynthèse, le soleil permet à la plante de conduire efficacement son processus de stockage en glucose. Un vignoble ensoleillé offre ainsi un raisin bien plus sucré.

Évidemment, l’eau ne peut être évincée de la liste. Régulièrement arrosée, les vignes en ont besoins en quantité raisonnable.

Les conditions climatiques idéales pour la vigne seraient donc un hiver froid afin d’assainir le vignoble, un peu de pluie au Printemps puis un ensoleillement optimal durant l’été. Et aussi, des variations de température assez importantes durant le mois d’août pour une maturation parfaite. Viennent ensuite les vendanges qui préfèrent quant à elles une météo sèche.

 

Découvrez Covigneron pour tout savoir sur le vin

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte