Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Après les plus beaux matchs qu’il nous aura faits au sein du XV de France, Sébastien Chabal se lance dans le vin en collaboration avec le Cellier de Chartreux. A cela s’ajoute encore son intention de se positionner comme étant le 81è coopérateur de cette cave. Covigneron fait le point sur les vins de Sébastien Chabal.

Une association fondée sur la passion du vin

Trois gammes de vin sont au cœur de ce partenariat avec le Cellier de Chartreux, à Pujaut qui se trouve dans le Gard. L’idée se voulait être le fruit d’un parfait hasard, née de la rencontre de M. Chabal avec le Président du Cellier, Christophe Novara.

De fil en aiguille, Sébastien Chabal et Christophe Novara se sont liés d’amitié autour d’une passion commune, le vin. A la suite entre autres d’une petite visite de la cave accompagnée de quelques dégustations de vin, une collaboration est née.

En effet, Sébastien Chabal a été séduit par le travail qui se fait au sein de l’entreprise vinicole, fondée sur la cohésion et l’esprit d’équipe, deux éléments que l’on retrouve aussi dans le sport collectif. Sans parler aussi de l’ambiance fraternelle que l’on ressent entre les vignerons coopérant au sein de la cave.

Source : cellierdeschartreux.fr

Les vins de Sébastien Chabal et les Chartreux

Les vins de Sébastien Chabal et les Chartreux auront été assemblés et préalablement goûtés aux côtés de l’œnologue du Cellier de Chartreux. Bien entendu, Chabal était présent lors de la réalisation de cette étape et ce, au même titre que les vendanges.

De cette concertation est né « l’Art et la Manière », un vin rouge des Côtes du Rhône Saint-Gervais Village et le « Je résiste à tout sauf à la tentation ». Encore un Côtes du Rhône, mais blanc et enfin le vin baptisé « Une petite cuvée au poil », un vin de France appartenant à la famille des rosés.

Si le rouge s’est fabriqué avec du grenache noir, du mourvèdre, du syrah, mais aussi du carignan. Le blanc aura mis à profit les cépages tels que le viognier et la roussanne sans oublier le grenache blanc. Le rosé est quant à lui purement fabriqué avec du grenache.

Les consommateurs ne manqueront pas de sourire à la vue de ces appellations sans s’en étonner en pensant que les vins nous viennent de Chabal. Quoi de mieux pour apporter aux gens un peu d’humour et du bon vin dans le même produit ?

La production des vins Sébastien Chaval, qui totalise 120 000 bouteilles, se veut être un projet inscrit dans la durée. 

Un projet sentimental

L’investissement de Chabal dans le secteur vinicole ne pouvait que se faire un jour où l’autre. Il s’agit d’une passion qui l’aura pris depuis ses 30 ans et qui le poursuit encore jusqu’à ce jour.

On notera qu’il projette également de faire l’acquisition de 3 hectares de vignoble dans les côtes du Rhône afin que le Cellier de Chartreux puisse profiter de leur production de raisin.

Notre sportif retraité, originaire de Valence, apprécie particulièrement les vins de la vallée du Rhône, mais ne déclinera pas non plus un peu de Bourgogne. On le surprendra à boire du vin rouge, charpenté de préférence sans pour autant dédaigner le blanc.

On s’aperçoit aussi que l’alliance avec le Cellier de Chartreux lui fait renouer avec ses origines quand on sait que la cave se trouve idéalement entre les Terres du Roy et la cité des Papes. Là où 750 hectares de vignoble sont pris en main et font vivre près de 89 coopérateurs.

Le lancement des vins de Chabal a été initié le 30 novembre dernier.

Source de la 1ère image : larvf.com

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This