Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

« Merci à cette famille incroyable de gentillesse et de partage pour l’ amour de leur métier »

«Très bon accueil simple décontracté. Atelier de vendange avec les vendangeurs du domaine très sympa. Présentation des chais et cuverie. Très bien»

«Domaine Familial très professionnel… à recommander pour passer des moments formidables…»

Dans une société qui se cherche encore en matière de parité, on peut se demander si le domaine viticole peut encore être uniquement réservé aux hommes ou si les choses ont eu la chance d’évoluer.

La réponse à cette question peut encore être mitigée, mais selon nous les femmes et le vin font bon mariage !

Sur le plan de la formation

Selon Valérie Gastou, formatrice en œnologie, les relations entre vignerons ne connaissent aucune ombre au tableau. Hommes et femmes s’entendent parfaitement sans que les secondes se sentent exclues par les premiers.

En regardant les statistiques, il n’est pas non plus rare de constater une parité quasi-parfaite dans les classes.

C’est sur le plan professionnel que les femmes semblent accuser du retard. Et, ce dans la mesure où elles sont encore minoritaires dans les postes clés tels que ceux de caviste, consultant en œnologie, maître de chai…

Dans les restaurants

Selon la coutume, goûter le vin au restaurant ou le choisir appartenait souvent à la gent masculine. De plus, certains restaurants encore attachés aux traditions propose la carte des vins automatiquement passée à l’homme.

femmes et vin restaurant

Source : cafa-formations.com

Toutefois, les mentalités changent peu à peu. On ne s’étonnera donc pas qu’un serveur demande tout simplement à qui l’on doit inviter à goûter le vin.

Dans les mentalités

Si sur le plan culturel, l’exclusion de la femme du domaine d’expertise vinicole est encore bien ancrée chez certains, celles-ci montrent une volonté bien affirmée d’approfondir leur connaissance.

femme et vin

Source : http://digital.vice.com/

Leur handicap devient alors un atout, car elles peuvent se permettre d’admettre leur ignorance. Et ainsi, progresser de manière moins brimée que les hommes. A cela s’ajoute encore une sensibilité plus marquée qui permet aux femmes de mieux appréhender les nuances et de faire preuve d’une meilleure finesse.

Les perspectives

Les femmes et le vin forment un mariage de plus en plus heureux. En effet, elles sont de plus en plus nombreuses dans les métiers vinicoles si ce n’est que pour mentionner la fonction de sommelier.

femmes et vin

Source : tv5monde.com

Elles sont aussi de plus en plus présentes dans le secteur au point que l’on enregistre quelques grands noms qui façonnent le secteur du vin. Pascaline Le Pelletier se pose par exemple comme la première figure féminine à avoir été considérée dans le concours du meilleur sommelier de France.

On peut aussi citer Ophélie Neiman, journaliste du vin et non moins auteure du best-seller « le vin c’est pas sorcier ». Elle figure certainement comme l’un des guides les plus pratiques pour apprendre en toute facilité les différents concepts liés au vin.

Déclin des idées reçues

Face à cette avancée des femmes dans le monde du vin, les idées reçues, même si elles ont la vie dure finissent par tomber peu à peu. Ainsi, ceux qui pensent que les femmes aiment plus le blanc ont tord, elles peuvent tout aussi bien préférer le vin rouge. 

Source : http://avis-vin.lefigaro.fr

Enfin, il est définitivement faux de dire que le monde du vin est un monde dominé par les hommes puisqu’un bon tiers des œnologues sont de sexe féminin de même que 30% des personnes qui exercent le métier de chef d’exploitation viticole sont des femmes.

En conclusion, les femmes et le vin peuvent aller de pair pour peu que l’on change les mentalités. Qu’on le veuille ou non, elles sont déjà nombreuses à démontrer leurs qualités dans le domaine.

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This