Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

La Suisse possède une grande variété de cépages dans ses AOC. Certains des plus plantés proviennent de France, comme le Pinot Noir, le Chardonnay et le Gamay, tous trois bourguignons, mais aussi le Merlot bordelais. Au delà de ces grands classiques, il existe une multitude d’autres variétés de raisin plus confidentielles. Le vignoble suisse possède l’exclusivité sur de nombreux cépages.

 

On y trouve 250 cépages sur une surface de vigne de 15 000 ha. En France il y a un peu moins de cépages autorisés, et sur une surface 56 fois plus grande : cela veut dire que le vignoble suisse présente 60 fois plus de cépages différents que le vignoble hexagonal, sur la même surface.
168 variétés sont admises dans les appellations d’origine contrôlées (AOC). Cette diversité est une des fiertés des vignerons suisses.

On classe les cépages en Suisse dans trois catégories.

  • Les indigènes, ceux qui y sont nés,
  • Les traditionnels, présents avant  1900
  • Les allogènes, introduits au XXe siècle, après l’arrivée du phylloxéra.

Chaque région viticole de Suisse possède ses cépages typiques, qui définissent assez bien l’origine des vins. Par exemple on sait qu’un Räuschling (cépage blanc) est à coup sûr un vin de suisse alémanique, ou qu’une Bondola est forcément originaire du Valais.  Les vignerons qui les cultivent en sont très fiers et travaillent à leur préservation. En effet, ces cépages indigènes, traditionnels ou allogènes font partie de la longue histoire du vignoble suisse. En voici une petite sélection

Le Cornalin

Le Cornalin a pour véritable nom ‘Rouge du Pays’ mais on lui donne en Valais (principale région viticole suisse) le nom ‘Cornalin’, emprunté à un autre cépage. Il proviens de la Vallée d’Aoste où il a aujourd’hui disparu. Au XIXème siècle, arrive le phylloxera, un parasite d’origine américaine, et l’encépagement sera profondément modifié dans toute l’Europe. Le Cornalin est donc en partie remplacé par le Pinot Noir et le Gamay car il est cépage difficile à cultiver.

De nos jours, ce cépage est présent exclusivement en Valais et connu sous le nom de Cornalin. Il produit des vins de garde de grande qualité qui en font une des fiertés des Valaisans.

Le Gamaret

Le Gamaret est un cépage issu d’un croisement de deux autres cépages : Gamay et Reichensteiner. Le but d’un croisement est de créer des cépages en adéquation avec les conditions climatiques, résistant aux différentes maladies, et donnant les vins les meilleurs possibles.

Ce cépage se vendange assez tôt, et est fortement apprécié en assemblage. Il est assez rare d’en trouver car créé à la fin du XXe siècle. On le trouve souvent en assemblage avec le Garanoir, lui aussi croisement issu de Gamay et Reichensteiner.

La Petite Arvine

La Petite Arvine est née de croisements qui se sont produits naturellement dans le vignoble suisse et qui ont ensuite été conservé par les vignerons pour ses aptitudes à la culture et à la vinification.

Ce cépage se trouve quasi-exclusivement dans la région du Valais, où il s’épanouit. Il fait parti des cépages typiques et incontournables de la région.

La Petite Arvine nécessite les meilleures expositions, un sol peu fertile et sans sécheresse.

 

Pour tout savoir sur le vin