Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Les vignes revêtent une importance vitale pour les producteurs et pour l’économie de tout un pays comme la France.

Or, elles deviennent de plus en plus vulnérables et méritent d’être protégées. Curieusement, la technologie peut venir au secours des vignes…

Des vignes écologiques grâce à la technologie

L’utilisation de pesticide pour préserver la production viticole, si elle assure un niveau moyen de production et de rentabilité, n’empêche pas de nourrir tout un débat écologique autour de la vigne.

Intervient alors la technologie qui peut diminuer, voire supprimer toute utilisation de produits chimiques dans la production viticole. Pour ce faire, le numérique agit sur 3 niveaux de solution.

La maitrise des conditions météorologiques

Le recours aux engrais pour protéger les vignes de leur prédateur peut tout d’abord être diminué en faisant appel à la technologie pour anticiper les conditions météorologiques.

A titre d’illustration, on sait que l’oïdium prolifère dans un environnement chaud et humide induit entre autres par les pluies.

Source : ca-espace-champagne.com

La technologie va permettre de prévoir les périodes d’orage et de cibler le moment propice pour appliquer les pesticides sur les vignes. Ainsi, le recours à ces produits chimiques devient plus rationné et entraine un geste plus écologique de la part des viticulteurs.

Grâce à l’emploi de méthodes issues de la technologie, on aura dans un premier temps réussi à diminuer progressivement l’utilisation des pesticides dans le secteur viticole.

L’analyse des vignes

Les pesticides influent sur la qualité de la vigne. Or, il existe des technologies permettant d’évaluer la vigueur de la production et d’ajuster les doses de produits chimiques utilisés.

Les viticulteurs n’agiront plus en tenant uniquement compte de leur besoin de rentabilité. Ils emploieront les pesticides en fonction des véritables besoins de la vigne.

Source : lesgrappes.leparisien.fr

La technologie aura une fois de plus influé sur la diminution des méthodes agressives. Et ce, en donnant la possibilité de suivre la croissance végétative de la vigne. Mais aussi d’adapter les traitements chimiques pour qu’ils soient effectués suivant une juste proportion.

Ces traitements peuvent même être exclus lorsqu’on sait que les plantes de la vigne sont assez résistantes contre les maladies.

La mise à profit de nouvelles machines

Une exploitation plus saine des vignes passe aussi par le recours à des appareils technologiques propres à faciliter le travail des viticulteurs. Parmi les outils les plus en vue dans le domaine de la vigne, on citera par exemple la tondeuse intelligente.

Source : nouvellestechnologies.net

Fonctionnant sur la base de capteurs de haute précision, cette machine a vocation à s’immiscer entre les pieds de vigne pour éradiquer les mauvaises herbes. Cette fonction signifiera moins de désherbant dans les différentes phases de traitement de la vigne. De plus, les viticulteurs auront moins de tâches à accomplir.

Avec l’exclusion des désherbants, le sol est préservé et la production en vin sera meilleure grâce à des raisins aux arômes riches et non altérés.

En seconde position, on retrouve le drone qui peut aussi être un outil d’analyse redoutable des vignes. On fera remarquer qu’il est déjà utilisé par de nombreux domaines. Non seulement le drone permet de constater les anomalies telles que les différences d’irrigation. Mais il peut aussi fournir des analyses très poussées de l’état des vignes.

Source : anova-plus.com

Une fois de plus, il sera possible d’ajuster l’emploi de pesticide en fonction des résultats d’analyse obtenus.

En définitive, l’évolution technologique apporte son lot de progrès au profit de la production viticole. Les vignes profitent d’un meilleur suivi. Ceci permet d’anticiper et de réguler les traitements chimiques lorsque ceux-ci ne peuvent pas être exclus.

On peut encore s’attendre à ce que dans un futur proche, les outils technologiques à la disposition des viticulteurs soient plus diversifiés et plus performants.

Source de l’image principale de l’article : toutlevin.com

 

Inscription à la newsletter

Les sulfites dans le vin : un additif dangereux ?

Depuis 2005, on trouve sur les bouteilles de vin la mention « Contient des sulfites ». Cette mention a été rendue obligatoire suite à la polémique engendrée par l’usage des sulfites et de l’impact qu'ils auraient sur notre santé. Les sulfites dans le vin...

Notre sélection de livres sur le vin et l’oenologie

Amateur de vin depuis toujours, votre passion grandissante pour ce précieux nectar vous pousse néanmoins à en savoir davantage. Vous souhaitez mieux connaître ce que vous dégustez et savoir en parler justement. L’œnologie est un domaine qui requiert un...

Comment les Français choisissent leur vin ?

La gastronomie et le vin font partie de la culture et du patrimoine français. Pas moins de 142 000 viticulteurs exercent sur le territoire, sans compter les innombrables vignerons. On notera que 81% des Français de 18 à 75 ans ont consommé du...

Le collage du vin

Il existe beaucoup de protéines dans le vin Pour les éliminer, on ajoute cuve ou en fut une protéine extérieure. Ce peut-être l'albumine d'oeuf sous forme de blanc d'oeuf frais ou de poudre lyophilisée, la caséine, une protéine du lait, ou encore la...

Le Monbazillac, une AOC pas comme les autres

Le Monbazillac, ce fameux liquoreux a forgé son prestige en traversant le temps. Son vignoble au coeur de celui du Bergerac parcourt cinq communes du Périgord autour de Monbazillac. Grâce à un microclimat qui fait figure d’exception avec ses brumes...

Comment réussir sa fête des voisins ?

Depuis près de 20 ans se tient fin mai la fameuse fête des voisins. Cette année, elle aura lieue le 25 mai. C’est l’occasion de rencontrer ceux qui vivent près de chez vous le temps d’une soirée. Et pourquoi pas créer des liens qui se renforceront tout au...

Jeu Concours Château Pas du Cerf

Règlement du jeu-concours disponible ici

Cépage : le merlot

Le merlot, un cépage rouge aux petites baies noires On ne connait pas vraiment l'origine du merlot. Il semble être apparu à la fin du XVIIIe siècle et est cité pour la première fois par l'ampélographe (un spécialiste de la vigne des cépages) Victor Rendu...

Une législation européenne allégée pour les cépages résistants

Ce 26 avril se tenait à Calvi en Corse, le congrès de la Confédération Nationale des Producteurs de Vin et Eaux-De-Vie de Vin à Appellations d'Origine Contrôlée. Lors de cet évènement, Raimondo Serra, représentant de la Direction Générale de l'Agriculture...

Les vins du mois de mai

Découvrez nos suggestions de vins du mois de mai à savourer avec des idées de mets aux couleurs printemps. Potage Germiny à l'oseille Prenez un vin blanc plein et rond, sans sucres résiduels, dont l'onctuosité trouvera un bel accord avec les notes...

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Share This