Tél : 0820 690 159 (0.20€ TTC la minute)

Cognac Armagnac

© Cap Vintage

Le Cognac et l’armagnac sont deux spiritueux issus du terroir français. Très souvent mal distingués, voire confondus, le Cognac et l’Armagnac sont pourtant deux alcools différents qui méritent qu’on s’y intéresse. Histoire, zones d’appellation contrôlées, arômes et techniques de distillation… Mais quelle est donc la différence entre le Cognac et l’Armagnac ?

Les origines

Le Cognac a un peu été créé par hasard. En effet, des vignerons souhaitaient exporter du vin blanc peu alcoolisé vers la Hollande alors pour que le transport n’altère pas le vin, ils le distillèrent puis y ajoutèrent de l’eau une fois arrivé. Après la première distillation, ils constatèrent que le breuvage obtenu était une eau-de-vie de piètre qualité.

Laissé en fût, l’alcool distillé se changea en liqueur, le Cognac. Son succès ne se fit pas attendre et le Cognac devint ainsi célèbre dans le monde entier. En Hollande, il fût nommé « brandewiin », d’où est issu le terme « brandy ».

Quant à l’Armagnac, sa découverte est un mystère bien gardé par l’histoire. Il semblerait qu’il s’agissait du plus vieil alcool du monde élaboré pour la première fois au XIIIème siècle. Certains historiens datent sa commercialisation dans sa région de fabrication vers 1400. L’Armagnac a longtemps été utilisé comme médicament contre la nervosité. Son degré d’alcool élevé, compris en moyenne en 52% et 72%, aida surement à créer cette thérapie pour le moins surprenante.

Des territoires différents

Le Cognac est fabriqué aux alentours de la ville éponyme. Son territoire s’étend sur la quasi totalité de la Charente-Maritime ainsi que quelques terres en Dordogne ainsi qu’aux Deux-Sèvres. Cette zone d’appellation contrôlée a été fixée par décret présidentielle en 1909, la même année que celle de l’Armagnac.

On distingue 3 dénominations pour l’Armagnac distillé principalement en Lot et Garonne. Le Bas-Armagnac est probablement le plus connu ayant comme chef-lieu Euauze. On retrouve ensuite l’Armagnac-Ténarèze, le plus prisé grâce à sa conservation et son vieillissement optimal à Condom. Et enfin le Haut-Armagnac, il s’agit de celui ayant la plus petite production pour le plus grand territoire, sa capital est Auch. Néanmoins en 2005, une quatrième appellation est née : Blanche-Armagnac. Cette eau-de-vie locale a enfin retrouvé ses lettres de noblesse.

La distillation

Issue de cépages cultivés dans un climat humide et frais, la distillation du Cognac est régie par une méthode traditionnelle stricte : la double chauffe. Cette technique ancestrale offre un arôme fin et très épuré. En revanche, l’Armagnac, lui, fait appel à un processus de distillation en alambic et plus spécifiquement l’alambic charentais.

Cette technique, à laquelle il faut ajouter l’environnement continental de culture des vignes, permet d’obtenir un alcool plus fort que le Cognac. Quant au vieillissement de ces deux spiritueux, les deux se font en fûts en bois de chêne qui révèlent et subliment leurs arômes.

De notre côté, nous collaborons avec le Château Garreau dont les appellations Floc de Gascogne et Armagnac sont reconnues parmi les meilleures. 

Inscription à la newsletter

Suivez toute l’actualité
de COVIGNERON

Je m'inscris à la newsletter de Covigneron

Merci, votre inscription a bien été prise en compte

Shares
Share This