Idée cadeau vin originale et personnalisée
Choisissez un domaine
Certificat de parrainage en 1h par mail
Parrainage de vignes Covigneron
3 ateliers "Découverte" avec le vigneron inclus
Initiation viticulture, vinification et œnologie.
Initiation viticulture, vinification et œnologie.
Cuvée personnelle à son nom
Certificat de parrainage personnalisé
Nos commandes sont expédiées en 24h !

Analyse gustative du vin : mode d’emploi

L’analyse gustative du vin selon Talleyrand c’est : “on prend son verre avec respect, on le regarde et on le hume, puis, l’ayant reposé, on en parle” .

Le vin inspire d’abondants discours, mais il ne faut pas oublier qu’il est aussi fait pour être bu. Et lorsqu’on l’a en bouche, il met tous nos sens en émoi.

L’analyse gustative du vin, on prend un peu de vin en bouche

On perçoit avant tout un goût sucré. L’attaque est donc souvent assez ronde. L’acidité arrive un peu plus tard, sur les deux côtés de la langue.

Puis, c’est au tour des tannins, qui montent en intensité sur les muqueuses de la langue et des gencives. On aspire un peu d’air, qui émulsionne le vin et se charge de toutes les molécules odorantes qui, par voie rétro-nasale, vont vous donner les arômes de bouche.

On garde ainsi le vin en bouche, cinq à dix secondes. Puis, on crache le vin … ou on l’avale. Le garder plus longtemps en bouche devient vite fatigant à cause de l’alcool. Le garder moins empêche de percevoir la totalité des tannins.

Entre deux vins, il est inutile de se rincer la bouche à l’eau. Mais après une petite série, et si l’on commence à saturer (les tannins s’additionnent sur les papilles), un peu d’eau et même un morceau de pain permettent de “se refaire la bouche”.

En revanche, il faut  proscrire les noix, qui atténuent l’astringence du vin, et les mets sucrés qui durcissent les tannins.

L’analyse gustative pendant
le parrainage de vignes

Qu’est-ce qu’un expert en vin ?

Pourquoi Covigneron vous explique tout sur le vin ?